Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Groupement paroissial de Villars les Dombes         

Le Mot du Curé

18 Janvier 2011, 20:54pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Le Mot du Curé

 

Tu ne tueras pas !

 

    Jamais dans l’histoire de l’humanité nous n’avons atteint un tel confort matériel : les progrès techniques, les découvertes de la médecine, les facilités de communication, tout contribue à une vie plus agréable ou en tout cas beaucoup moins rude. Alors, comment se fait-il que le mal de vivre soit de plus en plus grand dans notre société ? D’où vient le malaise qui, chaque année en France, conduit 40 000 jeunes à tenter le suicide ? Comment se fait-il que l’insatisfaction devienne générale au point que, pour beaucoup de français, le « bon temps » désigne le passé ? ! Quel est le moteur qui fait que l’on en est arrivé à ne plus rien supporter ? La perte de la foi est certainement pour beaucoup dans tout cela.

 

    Mais il est un autre motif profond que l’on a tendance à oublier complètement tant il est devenu une habitude : leimagesFOETUS.jpg recours à l’avortement généralisé (200 000 chaque année dans notre pays !). En effet, comment une société peut-elle vivre tranquille en éliminant un grand nombre de ses enfants ? Comment les jeunes peuvent-ils être heureux quand ils découvrent qu’ils ne sont que les survivants d’une élimination quasi générale dans un monde qui considère souvent la vie naissante comme une menace ? Comment être heureux dans une population où il est permis et même encouragé d’éliminer les plus faibles ?Une société qui tente de se construire sur le sang répandu des innocents et qui ne voit plus la vie reçue et transmise comme le plus beau des cadeaux est une société mortifère qui n’a pas d’avenir.   On peut chercher à se distraire, fermer les yeux sur la réalité, rien n’y fait : refuser la vie à certains condamne les autres à survivre, péniblement.

 

    Le 23 janvier à Paris, nous serons nombreux de la paroisse à manifester pour le respect et l’accueil de la vie naissante. Que cette démarche nous conduise à bien considérer qu’il ne peut y avoir d’avenir et de bonheur sans un accueil inconditionnel de la vie humaine !

 

 

Abbé Pierre Friess