Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Le Mot du Curé

30 Janvier 2012, 08:58am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Le Mot du Curé

 

Avec  ou sans la Messe

toussaint 2010 080 (2)

      La Messe : c’est là un sujet qui génère souvent un comportement très curieux chez beaucoup de catholiques : ils ne participent plus à la Messe ou n’y viennent que rarement (pour certains parents dont les enfants sont au catéchisme, participer à la Messe semble vraiment impossible !). Et pourtant, ces mêmes personnes tiennent absolument à « avoir une Messe » pour les obsèques d’un membre de leur famille ou se plaignent parfois qu’il y ait rarement la Messe dans leur petit village. Bref, on ne va guère à la Messe mais on y tient quand même.  Que penser de tout cela ?

      Premièrement : il est beau de voir que, malgré la déchristianisation de l’Europe, beaucoup de baptisés restent mystérieusement attachés à l’Eucharistie qui constitue le plus grand trésor de l’Eglise.

      Deuxièmement : il convient de souligner que si la Messe est le sommet de la prière chrétienne, elle n’en est pas la seule expression : on peut se rassembler et prier à l’église sans la célébration de l’Eucharistie. Il est même hautement souhaitable qu’il n’y ait pas de messe pour les mariages et les obsèques lorsque les familles en question sont très éloignées de la pratique religieuse. « Là  où se rencontrent des situations dans lesquelles il n’’est pas possible de garantir la clarté qui s’impose sur le sens de l’Eucharistie, on doit évaluer l’opportunité de remplacer la célébration eucharistique par une célébration de la Parole de Dieu » dit Benoît XVI.

      Troisièmement : il faut bien comprendre que la diminution du nombre de prêtres en France entraîne nécessairement la diminution du nombre de Messes. « Nous savons que les membres de notre Eglise n’ont pas encore tous pris également la mesure des contraintes nouvelles qui découlent de la baisse de population  dans certains secteurs ruraux et de la surcharge excessive du service dominical pour beaucoup de prêtres » a dit le cardinal de Paris, Monseigneur André Vingt-Trois, lors de l’assemblée des évêques à Lourdes. Il préconise donc que la Messe du dimanche soit célébrée en un lieu unique (un lieu fixe, à heure fixe) avec un covoiturage pour favoriser les déplacements, et que, régulièrement, les jours de semaine, des temps de prière soient organisés par les paroissiens dans les petites églises afin que celles-ci demeurent bien vivantes.
      Nous maintenons pour l’instant un nombre élevé de Messes dominicales dans notre doyenné, surtout à l’occasion des grandes fêtes liturgiques. Mais il n’est pas interdit de se pencher sur ce sujet que les évêques français aborderont à nouveau dans les mois à venir.

    Abbé Pierre Friess.