Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Homélie 1er dimanche de Carême récollection à Villars

, 19:12pm

Cher Monsieur l'abbé, chers amis,

 

Aujourd'hui c'est le dimanchye des tentations du diable. Et dans le même temps nous entrons en carême.

Avec le carême, nous entrons dans un temps de conversion. Aussi il est important de nous interroger pour savoir comment progresser dans notre vie spirituelle. Plus exactement c'est Jésus qui nous interroge par une question !

Chers amis connaissez-vous la dernière question de Jésus ?

La voici : "Pierre, est-ce que tu m'aimes ?". et voici la réponse "Oui, Seigneur, je t'aime.'"

"Mais, Pierre, est-ce que tu m'aimes vraiment ?" "Oui, Seigneur tu sais bien que je t'aime.". Et Jésus intensifie sa question et lui demande pour la troisième fois : "Pierre, est-ce que tu m'aimes plus que tu n'aimes les autres ?".

 

Pourquoi poser trois fois la même question ? Est-ce parce que Pierre avait renié trois fois ? Oui, peut-être. Pourtant par ses larmes de repentir qui avaient suivi le regard de Jésus, Pierre avait déjà retrouvé l'amitié avec Dieu.

Alors pourquoi cette interrogation trois fois répétée ?

Voici la réponse : Jésus ne désire pas seulement une réconciliation, il veut retrouver le coeur de l'ami. Car il est possible de se repentir de ses fautes, plus par honte de soi ou par peur du châtiment que par amour de Jésus.

Est-ce que tu m'aimes ? Pour Jésus, renouveler notre amour par un acte d'amour est la meilleure pénitence pour le pardon de nos péchés. C'est l'intuition de St Paul lorsqu'il dit que la charité couvre la multitude des péchés. Oui, l'amour couvre la faute.

Voilà le premier sens du carême, c'est par la charité que nous pouvons couvrir nos fautes.

Pensons à Marie-Madeleine à qui il fut beaucoup pardonné. Sûrement à cause de son repentir ! Mais plus sûrement encore à cause de son grand amour !

Quand on veut retrouver l'amitié perdue, il faut retrouver l'ami ; et pour retrouver l'ami, il faut redire son amour. A celui qui tombe, à celui qui se détourne de lui, Jésus invite au retour en demandant : "Est-ce que tu m'aimes ?".

 

Mais ce n'est pas tout. En prenant Pierre à part, Jésus nous révèle ce qu'il attend pour affermir notre charité. Et c'est là que le sens du carême va trouver son accomplissement.

La charité est un chemin, et comme tout chemin, elle inclut une progression. Comment progresser ?

C'est Jésus qui nous donne la réponse. A un moment, Jésus dit à ses apôtres une parole qui peut s'interpréter de deux manières selon la lumière que nous donne l'Esprit-Saint. Il leur dit : "Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements".

La première manière de comprendre cette parole, c'est de se dire que garder les commandements sera la preuve de notre amour. Donc on s'efforce en priorité d'appliquer les commandements.

Mais il y a une seconde manière de comprendre cette parole, c'est de comprendre que l'amour n'est pas seulement une chose à prouver, mais un moyen pour progresser. Et alors cette parole s'interprète ainsi : "Celui qui met l'amour à la première place, celui-là arrivera à garder mes commandements."

 

Chers amis, le meilleur moyen pour garder les commandements c'est d'aimer. De l'aimer, Lui, Jésus ! Lorsque Ste Thérèse de l'Enfant Jésus s'écrie : "Dans l'Eglise, ma vocation je l'ai trouvée, ma vocation c'est l'amour", ce qu'elle a compris alors, c'est ce que Jésus enseigne à St Pierre : il n'y a pas de meilleur moyen que l'amour pour parvenir à aimer.

Voilà pourquoi Jésus interroge sur l'amour. C'est comme s'il disait : tu cherches à être parfait dans les commandements d'amour, mais aime et tu seras parfait dans l'amour. Et c'est cela que je voudrais vous laisser pour le carême : prenez la résolution d''aimer Jésus !

 

Plutôt que d'entreprendre des efforts, prenez la résolution d'aimer Jésus. Aimez-le et vous progresserez dans la vie, aimez Jésus et vous vaincrez les tentations, aimez Jésus et vous trouverez la paix du coeur. Voilà notre résolution : aimer Jésus !

Si nous cherchons seulement à observer les commandements, nous arrivons à peu de choses. Parce que de nous-mêmes nous sommes incapables de les observer. Et alors nous risquons d'être rapidement fatigués, et de nos efforts, et de nos confessions. Mais si nous aimons Jésus alors nous observerons les commandements : "Si vous m'aimez dit Jésus, vous garderez les commandements."'

 

C'est cela le temps du carême, c'est un temps pour se souvenir que l'amour n'est pas seulement une finalité de la vie, c'est surtout le moyen d'avancer.

C'est par l'amour que l'on va à l'amour, c'est en aimant que l'on devient amoureux. C'est l'amour qui nous conduit à la vertu.

Voilà pourquoi la dernière question de Jésus est une question sur l'amour.

Alors quelles que soient les chutes, quelles que soient les difficultés, toujours nous aurons le goût de vivre et d'avancer. Car celui qui possède en son coeur l'amour, celui-là ne se lasse jamais d'avancer.

Insistons sur ce point  : celui qui possède en son coeur l'amour qui est charité, celui-là ne se lasse jamais d'avancer.

Chers amis, si vous cherchez à aimer Jésus, alors vous trouverez la perfection. Car la perfection du chrétien ce n'est pas d'abord la vertu, la perfection du chrétien c'est d'être amoureux de Jésus-Christ.

Voilà peut-être le secret de la vie spirituelle, il nous faut aimer Jésus plus que notre perfection. On peut même affirmer simplement : aimer Jésus, c'est là notre perfection.

 

Enfin, avez-vous remarqué que bien souvent dans notre vie nous cherchons des réponses, alors qu'il faut surtout faire attention aux questions.

Souvenons-nous de la question de Jésus : "Est-ce que tu m'aimes ?"

En interrogeant personnellement sur l'amour, Jésus nous invite à nous saisir personnellement de la question. En interrogeant personnellement, Jésus vous pose la question à vous aussi : "Est-ce que tu m'aimes ?".

 

En interrogeant Pierre sur son amour personnel, Jésus invite Pierre à prendre position sur son amour. Il invite Pierre à ne pas avoir peur d'exprimer ses sentiments et à ne pas avoir peur de dire "je t'aime". Car dans la vie il ne suffit pas d'aimer, il faut dire son amour.

Et plus encore, Jésus nous fait comprendre que l'intimité ne peut se consolider sans des "je t'aime". Ainsi Jésus nous enseigne que la maîtrise du coeur, ce n'est pas de taire ses sentiments, mais de les révéler en temps opportun. Jésus est le Verbe incarné. Aujourd'hui il nous dit que l'amour spirituel de l'homme est appelé à s'incarner dans le coeur, et qu'à son tour le sentiment du coeur s'incarne dans la parole. "Tu sais tout dit saint Pierre, tu sais bien que je t'aime".

 

Et ce qui s'instaure entre Jésus et Pierre est un dialogtue d'amour. Ce dialogue entre Jésus et St Pierre, c'est le dialogue de Dieu avec son Eglise, c'est aussi le dialogue entre Dieu et l'âme.

C'est pour cela que le couple uni dans le mariage est le signe de l'amour qui se réalise entre Dieu et l'âme. Parce que le couple doit se construire autour de l'amour qui se transmet et se reçoit. A vous les femmes, Dieu vous a fait les dépositaires de sa question "Est-ce que tu m'aimes ?" A cause de votre féminité, c'est à dire à cause de votre capacité réceptive, Dieu a mis dans votre coeur cette sensibilité qui désire se savoir aimée. Alors surtout, n'ayez pas peur de demander souvent à votre époux : "est-ce que tu m'aimes ?". Non pas comme l'expression d'un doute, mais comme l'expression d'un désir d'être aimée, et aussi comme le moyen de favoriser une réponse d'amour.

Et à vous les hommes, à cause de votre être masculin qui est le signe du don, Dieu vous fait les garants de sa réponse : comme Pierre, vous pouvez dire à votre épouse : "oui je t'aime", "je t'aime et c'est toi que je préfère chaque jour", "tu sais tout, tu sais bien que je t'aime".

Et alors vous voyez, pour aimer Jésus, ce n'est pas compliqué. Dieu nous a donné le mariage comme signe de l'amour que nous devons lui porter. Il n'y a qu'à transposer les bons désirs naturels de notre coeur et les transporter vers lui.

 

Ainsi en posant la question à Pierre, Jésus nous indique le moyen le plus facile pour l'aimer. Pour aimer Jésus, il faut le lui dire !

Bien des âmes s'égarent dans l'inquiétude et l'activité fébrile, alors que la voie droite, facile et sûre, s'ouvre devant elles : aimer Jésus et lui dire son amour !

Avec l'amour on donne tout à Jésus. L'amour est tout ; en nous fixant pour unique résolution d'aimer, nous donnons tout à Jésus.

 

Aimez Dieu et dites-le lui ! Dire son amour fait grandir dans l'amour. Dire son amour est déjà un acte d'amour. Jésus veut qu'on lui manifeste notre amour, et cela implique de commencer par lui dire notre amour.

Jésus veut entendre des "je t'aime". Jésus a soif d'amour ! Nous le savons par expérience, si l'amour se vit, l'amour aussi se dit. Et même, l'amour se vit mieux en le disant.

 

On ne se lasse jamais d'entendre un "je t'aime", Dieu non plus ne se lasse pas de l'entendre. "Jésus, Marie, je vous aime", Jésus, Marie, je vous aime, sauvez les âmes".

Combien de fois par jour devons nous dire notre amour ? Autant que notre coeur nous y incline : Que la première résolution de notre journée soit de dire notre amour. Pour progresser dans l'amour, il faut commencer par le commencement, et le commencement de l'amour c'est de dire son amour. "Jésus, Marie, je vous aime".

Avec l'amour on donne tout ! En disant notre amour, l'amour grandit en nous et nous permet d'aimer de tout notre coeur. Aujourd'hui encore, Dieu nous rappelle que la voie droite et facile c'est l'amour.

La voie droite et facile c'est de lui dire notre amour ! "Jésus, Marie, je vous aime !".


Chers fidèles en nous quittant vous allez oublier ce que je vous ai dit et c'est normal, mais s'il vous plaît, n'oubliez pas la question que Jésus vous pose, n'oubliez pas la question qui donnera toujours un sens à votre vie, c'est la dernière question de Jésus, c'est la question sur l'amour : "Est-ce que tu m'aimes ?"

 

Père Laurent O.S.B.