Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Ce que dit le Magistère de l'Église en rapport avec le cas Vincent LAMBERT

20 Mai 2019, 13:13pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

      Extrait d’un discours de saint Jean-Paul II, prononcé en 2004, au Congrès organisé avec l’Académie pontificale pour la Vie et la Fédération internationale des Associations des médecins catholiques :
      […] Les médecins et les agents de la santé, la société et l’Eglise ont envers ces personnes des devoirs moraux auxquels ils ne peuvent se soustraire sans manquer aux exigences tant de la déontologie professionnelle que de la solidarité humaine et chrétienne.

      Le malade dans un état végétatif, dans l’attente d’un rétablissement ou de sa fin naturelle, a donc droit à une assistance médicale de base (alimentation, hydratation, hygiène, réchauffement, etc.) et à la prévention des complications liées à l’alitement. Il a également le droit à une intervention réhabilitative précise et au contrôle des signes cliniques d’une éventuelle reprise.
      En particulier, je voudrais souligner que l’administration d’eau et de nourriture, même à travers des voies artificielles, représente toujours un moyen naturel de maintien de la vie, et non pas un acte médical. Son utilisation devra donc être considérée, en règle générale, comme ordinaire et proportionnée, et, en tant que telle, moralement obligatoire, dans la mesure où elle atteint sa finalité propre, et jusqu’à ce qu’elle le démontre, ce qui, en l’espèce, consiste à procurer une nourriture au patient et à alléger ses souffrances.
      L’obligation de ne pas faire manquer “les soins normaux dus au malade dans des cas semblables” (Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Iura et bona, p. IV) comprend en effet également le recours à l’alimentation et à l’hydratation (cf. Conseil pontifical “Cor Unum”, Dans le cadre, 2.4.; Conseil pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé, Charte des Agents de la Santé n. 120). L’évaluation des probabilités, fondée sur les maigres espérances de reprise lorsque l’état végétatif se prolonge au-delà d’un an,
ne peut justifier éthiquement l’abandon ou l’interruption des soins de base au patient, y compris l’alimentation et l’hydratation. La mort due à la faim ou à la  soif est, en effet, l’unique résultat possible à la suite de leur suspension. Dans ce sens, elle finit par prendre la forme, si elle est effectuée de façon consciente et délibérée, d’une véritable euthanasie par omission. […]
      Il ne suffit pas, toutefois, de réaffirmer le principe général selon lequel la valeur de la vie d’un homme ne peut être soumise à un jugement de qualité exprimé par d’autres hommes;
il est nécessaire de promouvoir des actions positives pour combattre les pressions en vue de la suppression de l’hydratation et de l’alimentation, comme moyen de mettre fin à la vie de ces patients.
Il faut avant tout soutenir les familles, dont l’un des membres est frappé par ce terrible état clinique. Elles ne peuvent être abandonnées à leur lourd fardeau humain, psychologique et économique. Bien que l’assistance à ces patients ne soit pas en général onéreuse, la société doit allouer des ressources suffisantes au soin de ce type de situation, à travers la mise en place d’initiatives concrètes opportunes, comme, par exemple, la création d’un réseau capillaire d’unité de réveil, avec des programmes spécifiques d’assistance et de réhabilitation; le soutien économique et l’assistance à domicile pour les familles, lorsque le patient est transporté à son domicile au terme des programmes de réhabilitation intensive; la création de structures d’accueil dans les cas où il n’y a pas de famille en mesure de faire face au problème ou pour offrir des périodes de “pause” pour venir en aide aux familles qui courent le risque d’un épuisement psychologique et moral.
      L’assistance appropriée à ces patients et à leur famille devrait, en outre, prévoir la présence et le témoignage du médecin et de l’équipe d’assistance, auxquels il est demandé de faire comprendre aux proches qu’ils sont leurs alliés et qu’ils luttent à leurs côtés; la participation du volontariat représente également un soutien fondamental pour faire sortir la famille de l’isolement et l’aider à se sentir une composante précieuse et non pas abandonnée du tissu social.
      En outre, dans ces situations, le conseil spirituel et l’aide pastorale revêtent une importance particulière pour aider à retrouver la signification la plus profonde d’une situation apparemment désespérée. […]

Jean Paul II

Voir les commentaires

Évangile du dimanche 19 mai - 5e de Pâques - année C

16 Mai 2019, 12:26pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Évangile du dimanche 19 mai - 5e de Pâques - année C

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean, chapître 13, 31-33a.34-35

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l'amour les uns pour les autres.. 

 

*SAMEDI 18 MAI

              18h30 au PLANTAY : sainte messe dominicale anticipée.

* DIMANCHE 19 MAI  - 5e DIMANCHE DE PAQUES                                                            10h00 à Villars : saite messe dominicale « pro populo » pour Yves TORRES et les défunts des familles VAPILLON-BOULY, Juliette FALQUET, Léa, Pierre et Geneviève FILLOT    Antonio SOUSA, Chantal FESTAZ. Défunt de la semaine : Louis AJOUX  (86 ans)                                                                                 *11h30 Baptême de Louise OUDOT et Charline COLLOVRAY-DEMON.             

 

 

Voir les commentaires

Dimanche des vocations

11 Mai 2019, 19:25pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Dimanche des vocations

Aussi, avec toute la sollicitude de mon cœur de Pasteur de l'Église universelle, vous dis-je : aimez vos prêtres ! Estimez-les, écoutez-les, suivez-les ! Priez pour eux chaque jour ! Ne les laissez pas seuls, ni à l'autel ni dans la vie quotidienne : Et n'omettez jamais de prier pour les vocations sacerdotales et pour la persévérance dans l'engagement de la consécration au Seigneur et aux âmes.
Mais, surtout, créez dans vos familles un climat favorable à l'épanouissement des vocations. Et vous, parents, correspondez généreusement aux desseins de Dieu sur vos enfants.
Jean Paul II, homélie du 6 mai 1979

Voir les commentaires

Évangile du 12 mai 2019 -4e dimanche de Pâques - Le Bon pasteur - année C

11 Mai 2019, 10:07am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Évangile du 12 mai 2019 -4e dimanche de Pâques - Le Bon pasteur - année C

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 10, 27-30.

En ce temps-là,
Jésus déclara :
    « Mes brebis écoutent ma voix ;
moi, je les connais,
et elles me suivent.
    Je leur donne la vie éternelle :
jamais elles ne périront,
et personne ne les arrachera de ma main.
    Mon Père, qui me les a données,
est plus grand que tout,
et personne ne peut les arracher de la main du Père.
    Le Père et moi,
nous sommes UN. »

  *SAMEDI 11 MAI

              18h30 à ST MARCEL sainte messe dominicale anticipée pour Paulette FOUR et les défunts de la famille.

*DIMANCHE 12 MAI 4e DIMANCHE DE PAQUES

               10h00 à Villars : sainte messe dominicale « pro populo », pour  Simone CARRE.

11h30 baptemes de Timéo SRSA-MADONNA et Manuela MAGALHAES. 

  

 

Voir les commentaires

Évangile du dimanche 5 mai -3e de Pâques - annér C

2 Mai 2019, 13:15pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Évangile du dimanche 5 mai -3e de Pâques - annér C

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 21, 1-19.

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : «Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ?» Ils lui répondirent : «Non.» Il leur dit : «Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez.» Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : «C’est le Seigneur !» Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : «Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre.» Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : «Venez manger.» Aucun des disciples n’osait lui demander : «Qui es-tu ?» Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre: «Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ?» Il lui répond : «Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime.» Jésus lui dit : «Sois le berger de mes agneaux.» Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment? » Il lui répond : «Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime.» Jésus lui dit : «Sois le pasteur de mes brebis.» Il lui dit, pour la troisième fois : «Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?» Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : «M’aimes-tu ?» Il lui répond : «Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime.» Jésus lui dit : «Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller.» Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : «Suis-moi.»

 

 *SAMEDI 4 MAI -  3e DIMANCHE DE PAQUES

  17h45 à St Paul de Varax : baptême de Martin KOSINA.

      18h30 à St Paul de Varax : sainte messe dominicale anticipée pour  les défunts des familles CAMPANT-DOUSSON, Marguerite et Simone MAROKY, Paul BAUJARD.

*DIMANCHE 5 MAI 3e DIMANCHE DE PAQUES

       10h00 à Villars : sainte messe solennelle « pro populo » pour  Madeleine GUEDON,  les défunts de la famille DUPOYET.                                                Première communion d'Ambroise BROUQUISSE..                                                                                                     

 

Voir les commentaires

Evangile du 2e dimanche de Pâques ou de la Misericorde du 28 avril 2019

26 Avril 2019, 07:07am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Evangile du 2e dimanche de Pâques ou de la Misericorde du 28 avril 2019

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 20, 9-31.

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit: « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez
que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

 

  *SAMEDI 27 AVRIL -  Octave de Pâques

          18h30 à St Marcel : sainte messe dominicale anticipée pour les âmes du Purgatoire, pour les défunts des familles ORGERET-TAPONAT.

*DIMANCHE 28 AVRIL  2e Dimanche,  de Quasimodo ou de la Miséricorde divine.

           10h00 à Villars sainte messe dominicale « pro  populo » pour Claudius MATHULIN, Didier CANARD,  Pour les défunts et les vivants de la famille de Marie Claude et ses amis, Olga SOLONSKAÏA et les défunts de sa famille.

  

Voir les commentaires