Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Groupement paroissial de Villars les Dombes         

TEMOIGNAGE D'UN DEUXIÈME PÈLERINAGE EN TERRE SAINTE

23 Décembre 2012, 07:50am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Témoignage d’un deuxième pèlerinage en Terre Sainte  

 stsepulcre14.jpg

En faisant ce pèlerinage du temps de l’Avent, j’ai eu l’impression de me poser aux pieds du Seigneur comme Marie, soeur de Marthe, et de me rendre totalement disponible à lui parce que dégagée des contingences  habituelles.
Ce cadeau m’a permis de progresser dans la façon de me mettre en présence du Seigneur : je me suis sentie plus proche dans le cœur à cœur. Être présente sur les lieux des grands  évènements de la Bible, voir de ses yeux, fouler le sol, a donné beaucoup de force aux lectures bibliques et aux enseignements reçus.


J’ai ressentie physiquement que je faisais partie de ce peuple et ma foi s’enracine dans ce pays, son histoire, sa géographie, ses paysages.

 

Partie au sud du désert du Négev avec le passage du désert de TSIN, Aïn-Avdat et sa source, Qumran la découverte des manuscrits de la mer morte, le Jourdain avec renouvellement des grâces du Baptême, prié avec « la tempête apaisée » sur le lac de Tibériade, messe aux Champs des Bergers, puis la grande découverte de JERUSALEM, messe au Sauint-Sépulcre, et la joie de Marie chez sa cousine Elisabeth à Ein-Karem  a fait que tout cela fut une expérience inoubliable.

 

Louer Dieu, chanter, prier, méditer, célébrer tous ensemble en ces lieux où l’histoire du peuple de Dieu s’est inscrite, m’a permis de sentir que nous faisions partie d’un même peuple et de repartir plus unis en une vraie communauté. Tout cela restera gravé dans mon cœur.

 

Ayant eu le bonheur de vivre ce pèlerinage j’en remercie de tout coeur  l’accompagnement de nos 4 prêtres, et de la très bonne organisation établie par notre cher François Ascension diacre du diocèse.

 

Dès le premier jour, dans le désert, je me suis sentie confrontée à la difficulté de me déplacer suite à l’intervention que j’avais subie.

Dans certains moments, je pensais au paralysé de Capharnaüm. Porté par quatre hommes, sur un brancard, il est amené à Jésus. Ce qui me fait dire que c’est avec l’aide de personnes dont je remercie aussi de tout cœur que je viens à ta rencontre Seigneur.

 

Je me sens plus que jamais, à ma mesure, avec l’aide du Seigneur, chargée d’annoncer la Bonne Nouvelle       à la manière du psaume 51

« Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange ».

  

une pèlerine,

Andrée BUGNARD