Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

LE MOT DU CURE

23 Janvier 2012, 13:19pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Le Mot du Curé

De l’art contemporain

   

      Paris a accueilli jusqu’au 16 janvier une exposition consacrée au peintre Fra Angelico. Celui que Jean Paul II a proclamé « patron universel des artistes », a mis dans ses peintures toute la profondeur de sa foi. On disait de lui qu’il n’aurait jamais touché ses pinceaux sans avoir auparavant récité une prière.

      Et le résultat est là, splendide : il se dégage des tableaux de Fra Angelico une douceur, une lumière incomparable, une paix qui portent à l’émerveillement et à la prière. On est d’autant plus surpris de tout cela quand on sait que ce peintre a élaboré une telle œuvre à une époque très troublée marquée par des guerres, des épidémies et une Eglise en profonde crise.

      Avec ce que l’on appelle « l’art contemporain » (à ne pas confondre avec l’art moderne en général), la visée est tout autre : des «artistes » autoproclamés n’ont plus du tout pour but de rendre le monde plus beau mais de choquer en exprimant au grand jour leur mal de vivre ou plutôt leurs gros problèmes psychologiques. Cela donne souvent des œuvres navrantes devant lesquelles se pâment des personnes qui s’estiment très intellectuelles. Régulièrement, ce genre d’œuvres tourne en dérision le christianisme.

      C’est ainsi qu’on a eu droit cet été à la photo d’un crucifix plongé dans de l’urine, photo présentée comme un chef d’œuvre estimé à plusieurs centaines de milliers d’euros ! Plus récemment, une pièce de théâtre avait pour décor le visage du Christ sur lequel on feignait de jeter des excréments : avec « l’art contemporain », on dépasse rarement le niveau « pipi-caca » ! Comment ne pas voir sous une telle inversion de valeur le visage grimaçant de celui que Jésus appelle le père du mensonge et que l’Eglise nomme Diable ou Satan ?

       En tout cas, si vous voulez faire un bon placement en ce temps de crise, évitez d’acheter à prix d’or une œuvre faisant partie de ce genre « d’art contemporain » car il se pourrait que l’on constate bientôt (il faut fortement le souhaiter) que cela est vraiment débile et sans valeur.