Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

LE MOT DU CURE

19 Mai 2014, 07:49am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Le Drapeau Européen.

 

drapeau-europe.jpgIl est adopté le 8 décembre 1955 (fête de l’Immaculée  Conception). Sur le fond bleu du ciel d’occident, les étoiles figurant les peuples d’occident, forment le cercle en signe d’union. Elles sont au nombre invariable de douze, symbole biblique de la perfection et de la plénitude.


Pour les trois chrétiens qui ont proposé ce drapeau au Conseil de l’Europe en 1955, les 12 étoiles rappelaient surtout la couronne de la Vierge Marie décrite dans le livre de l’Apocalypse (12,1). Avant de présenter leur projet, MM. Adenauer, de Gasperi, et Robert Schuman  prièrent ensemble dans la cathédrale de Strasbourg ).


Aujourd’hui, nous constatons tous que nous sommes bien loin du projet initial fondé sur les valeurs les plus profondes du christianisme. La prospérité économique est devenue le « veau d’or », l’unique idéal de la construction européenne. L’Europe renie ses racines et s’enfonce dans « l’apostasie silencieuse» (St JP II), et aujourd’hui militante (Persécution anti chrétienne). Face à ce déclin, les chrétiens ne doivent pas rester passifs, ils doivent exprimer fermement leur idéal à travers leur bulletin de vote.


Alors comment voter, comment discerner ?

Je vous propose de revenir aux fondamentaux, c'est-à-dire aux 3 points non négociables donnés par le vénéré Pape Benoit XVI lors du Congrès du Parti populaire européen tenu le 30 mars 2006 :

« En ce qui concerne l’Eglise catholique, l’objet principal de ses interventions dans le débat public porte sur la protection et la promotion de la dignité de la personne et elle accorde donc volontairement une attention particulière à certains principes qui ne sont pas négociables. Parmi ceux-ci, les principes suivants apparaissent aujourd’hui de manière claire :

1. La protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment de sa conception jusqu’à sa mort naturelle ;                                      

2. La reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille –comme union entre un homme et une femme fondée sur le mariage –et sa défense contre des tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes d’union radicalement différentes qui, en réalité, lui portent préjudice et contribuent à sa déstabilisation, en obscurcissant son caractère spécifique et son rôle social irremplaçable ;

3. La protection du droit des parents d’éduquer leurs enfants

   Ces principes ne sont pas des vérités de foi, même s’ils reçoivent un éclairage et   une confirmation supplémentaire de la foi ; ils sont inscrits dans la nature humaine elle-même et ils sont donc communs à toute l’humanité ».    

 

Le Pape les rappelle dans son exhortation apostolique, Sacramentum Caritatis. Ces principes sont ceux qui fondent la vie sociale :

 

« La vie démocratique a besoin de fondements vrais et solides, c'est-à-dire de principes éthiques que leur nature et leur rôle de fondement de la vie sociale rendent « non négociables » (Cardinal Ratzinger in note doctrinale sur l’engagement et le comportement des catholiques dans la vie politique).

 

En résumé : un chrétien ne peut pas choisir la politique idéale qui n’existe pas actuellement.

Son seul choix est d’éliminer le plus grand mal pour préserver le plus grand bien.

 

L’abstention est une faiblesse coupable.

Le 25 mai, VOTONS !

 

                                                                                                               Abbé Pierre Friess