Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

LA DEVOTION AU SACRE COEUR DE JESUS

6 Juin 2014, 10:13am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Sainte MARGUERITE-MARIE (Paray-le-Monial) :


Religieuse de la Visitation de Paray-le-Monial (Diocèse d'Autun, Saône et Loire), Soeur Marguerite-
stmargueriteMarie Alacoque priait devant le Saint-Sacrement lorsque Jésus lui apparut en lui montrant Son coeur en disant: Voici ce coeur qui a tant aimé les hommes et les a comblés de tant de bienfaits et qui, pour son amour infini, non seulement ne reçoit pas de reconnaissance, mais subit les négligences et les injures, et cela, parfois, de la part de ceux qui sont tenus par un devoir d'amour spécial.
Il lui demandait de chercher à faire instituer, le vendredi après l'octave de la Fête-Dieu, une fête nouvelle destinée à rendre à Son Coeur l'honneur qui lui est dû et à expier, par de dignes hommages, les injures reçues des pécheurs dans le Sacrement de Son Amour.


Elle rencontra beaucoup d'obstacles, mais grâce à ses confesseurs, en particulier le Père Claude La Colombière s.j. (canonisé par le Pape Jean-Paul II en 1992), elle persévéra.
Les Litanies du Sacré-Coeur furent composées en 1718 par la Vénérable Anne-Madeleine de Rémusat, visitandine de Marseille (1696-1730) ou/et pour certaines invocations par une Visitandine de Dijon, Sr Joly, et par la Mère de Sourdeilles, supérieure de la Visitation de Moulins. Elles furent approuvées par Léon XIII (1899) qui consacra, dans le texte de la "consécration du genre humain au Sacré-Coeur", le mois de juin au culte du Sacré-Coeur.


En 1765, le Pape Clément XIII approuva un office et une Messe en l'honneur du très sacré Coeur de Jésus. Le
Pape Pie IX étendit le fête à l'Eglise universelle en 1856 et le culte du Sacré-Coeur se répandit dans tout l'univers. A l'aube du XXème siècle, le 25 mai 1899, le Pape Léon XIII voulut que le genre humain tout entier fut consacré au Sacré-Coeur (enc. Annum sacrum du 25 mai 1899).
Dans cette encyclique le Pape rappelle le droit inné de Jésus-Christ à sa Royauté souveraine, non seulement
sur les Catholiques, sur les baptisés, mais aussi sur tous les autres.
Il cite le Psaume 2: "Le Seigneur m'a dit: Tu es mon Fils, moi-même, aujourd'hui, je t'ai engendré, Je Te donnerai les nations en héritage et les limites de la terre pour ton patrimoine"
Le Christ hérite de la puissance universelle du Père (cf He 1,2: "Dieu nous a parlé par le Fils qu' Il a établi héritier de toutes choses"). Le Pape Léon XIII cite aussi la réponse fameuse de Jésus à Pilate: "Tu le dis, Je suis Roi" (Jn 18,37) et son affirmation solennelle aux apôtres avant de les envoyer baptiser toutes les nations:
"Tout pouvoir m'a été donné au Ciel et sur la Terre" (Mt 28, 18)


Jésus-Christ commande par droit naturel (de Fils de Dieu) et par droit acquis (par Son sang).
C'est Lui qui "nous a arrachés à la puissance des ténèbres" (Col. 1,13), Lui aussi "qui s'est livré lui-même comme Rédemption - en rançon - pour tous" (1 Tm 2,6). St Pierre parle "de peuple acquis" (1 P 2,9).
Saint Augustin (cité par Annum sacrum) dit ceci: "Vous demandez ce qu'Il a acheté ? Regardez ce qu'Il a donné et vous trouverez ce qu'Il a acheté. Le sang du Christ, voilà le prix versé. Ce prix là, qu'est-ce qui le vaut? Quel objet peut avoir une telle valeur, si ce n'est le monde entier ? Lequel, si ce n'est toutes les nations ? C'est pour le tout qu'Il a donné ce qu'Il a donné." (in Ps 95, n°5)
Et Saint Thomas d'Aquin: "Tout est soumis au Christ quant à la puissance, quoique tout ne Lui soit pas soumis encore quant à l'exercice de la puissance" (Somme théol. 3a, q.5, a.4)

 


de M. l'abbé Laffargue, chapelain de Montligeon