Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Groupement paroissial de Villars les Dombes         

DU BON USAGE DE L'INTERNET

17 Octobre 2009, 09:33am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Du bon usage de l’Internet

 

Facebook est aujourd’hui le réseau de communication interpersonnel le plus utilisé au monde, y compris en France. Ouvert à tous sur Internet, il fonctionne sur le principe d’un « profil » personnel que l’on décide de ne montrer qu’à ceux qui sont dans notre réseau de relations, les « amis ». Très pratique pour retrouver de vieux amis perdus de vue, pour discuter en ligne ou afficher quelques photos, ll donne naissance à de nombreuses polémiques que je vais tirer au clair (étant moi-même utilisateur) pour ceux qui ne l’utilisent pas.

 

Facebook (Fb) présente des risques :

 

§   D’atteinte à la vie privée : en affichant certaines données sur son profil personnel (rattachements à des groupes orientés, adresse mail perso, etc), l’utilisateur s’expose au risque « d’être fiché ». En effet, en tapant le nom de l’utilisateur sur Internet, on obtient souvent son profil Fb tronqué, ceci est très souvent utilisé par les Directeurs de Ressources Humaines qui arrivent à obtenir (on ne sait comment) les profils complets des postulants.

§   De moralité : c’est le danger le plus courant et le plus insidieux, c’est ce qui arrive lorsqu’on place le moyen (Fb) en tant que finalité. Sans m’épancher sur le fait que la tendance générale est de perdre son temps à commenter inutilement des choses inutiles, je vois deux choses auxquelles il faut faire attention :

     - Le risque de s’aliéner : il est très rapide de devenir involontairement esclave du virtuel parce qu’il nous fait paraître meilleur aux yeux du monde, en effet on choisit l’apparence que les autres verront de nous, on se fait des « amis » virtuels rapidement, ce qui n’est pas pour s’acclimater à la réalité où « tu n’auras qu’un vrai ami sur mille » dit St François.

    - Le risque d’occuper son attention (et son temps) sur quelque chose de vain ; en effet, dans un pays sans idéal, les gens s’occupent, virtuellement, d’adhérer à des groupes de pensée sur Fb (dont la majorité ne sont que bouffonnerie sans but) et d’exprimer leurs états d’âmes journaliers plutôt que de défendre les valeurs chrétiennes.   À suivre…   (Facebook : un outil intéressant pour évangéliser).

Gabriel  Lefebvre, 22 a