Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

A PROPOS DU TELETHON

30 Novembre 2013, 18:05pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Un évêque pose 3 questions aux organisateurs du Téléthon;


Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, explique à des membres de son diocèse, dont certains sont très impliqués dans le Téléthon, en quoi l'Association française de lutte contre les myopathies, qui organise l’événement, fait des choix qui posent de graves problèmes éthiques. Extraits.


  "Première difficulté : certaines recherches financées par le Téléthon concernent
l’utilisation de cellules souches embryonnaires qui se traduit nécessairement par la
destruction d’embryons humains.
D’un point de vue strictement médical, l’utilisation de cellules souches embryonnaires est d’autant
plus discutable que leur efficacité thérapeutique n’a jamais été démontrée, contrairement aux
espoirs que font naître l’utilisation de cellules souches issues du sang de cordon ombilical, ou
depuis deux ans, le recours aux cellules pluripotentes induites (dites cellules iPS) issues de la
reprogrammation de cellules souches adultes.
Mais quoi qu’il en soit, la destruction d’embryons humains est éthiquement inacceptable. Certes, la
loi française autorise aujourd’hui l’expérimentation sur les embryons humains, mais faut-il
rappeler que le « légal » n’est pas nécessairement « moral » ? Pour sa part, l’Église catholique
défend, comme elle l’a toujours fait, le respect de la vie humaine de la conception jusqu’à la mort
naturelle, en insistant particulièrement sur le fait que l’embryon humain doit être considéré
comme une personne humaine.


  Seconde difficulté : le Téléthon revendique la mise en oeuvre de pratiques d’inspiration eugéniste :
Le diagnostic prénatal est utilisé pour repérer les foetus atteints de myopathie qu’une
« interruption médicale de grossesse » permet ensuite d’éliminer. Dans le même esprit, la
technique du « diagnostic pré-implantatoire » consiste à sélectionner puis à supprimer tous les
embryons conçus in vitro porteurs de la myopathie. Ainsi, et comme le soulignait dès 2006 le
spécialiste en éthique médicale qu’est Mgr Michel Aupetit, aujourd’hui évêque auxiliaire de Paris,
dans une note publiée sur le site internet du diocèse de Paris, « les "bébéthons" qui sont présentés
comme un grand succès thérapeutique ne sont pas le fruit d’une guérison due à la recherche sur le
génome, comme on aurait pu l’espérer, mais le fruit d’une sélection embryonnaire. On pratique une
fécondation in vitro de plusieurs embryons et on sélectionne l’embryon sain en éliminant les autres. Ce
n’est donc pas un bébé "guéri" mais un bébé "survivant" ».


  Troisième et dernière difficulté : les responsables du téléthon refusent obstinément la
mise en place d’un système de fléchage des dons qui permettrait à de nombreux
donateurs d’affecter leurs dons aux recherches de leur choix, en évitant de contribuer
au financement de programmes impliquant l’utilisation et la destruction d’embryons