Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

PARU dans EPA n° 13

11 Août 2008, 16:07pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Sur la manière de recevoir la sainte communion.

Mgr Guido Marini, maître des cérémonies liturgiques du Saint Père, a rappelé dans un entretien à l’Osservatore Romano la règle universelle de l’Eglise en ce domaine. On a observé,  en effet, pour la Fête Dieu 2008 et depuis lors, que le Pape Benoît XVI  donnait la communion sur les lèvres aux fidèles agenouillés sur un prie-Dieu. Le journaliste a posé la question :  « Lors de la récente visite à Brindisi le Pape a distribué la communion aux fidèles agenouillés et sur les lèvres. Cette pratique est-elle destinée à devenir habituelle dans les célébrations pontificales ? ».

La pratique du Pape souligne la validité de la règle valable pour toute l’Eglise.

Voici la réponse de Mgr Marini :  « Je pense que oui. A cet égard nous ne devons pas oublier que la distribution de la communion dans la main est toujours d’un point de vue juridique, un indult par rapport à la loi universelle. Elle a été permise par le Saint-Siège aux conférences épiscopales (dont celle de France ndr.) qui en ont fait la demande. Le mode de distribution de la communion adopté par Benoît XVI vise à souligner la validité de la règle valable pour toute l’Eglise. En outre, nous pourrions peut-être y voir aussi une préférence pour cette manière de distribuer la communion qui, sans s’opposer à l’autre, souligne mieux la vérité de la présence réelle dans l’Eucharistie, contribue à la dévotion des fidèles et introduit plus facilement le sens du mystère. Aspects que d’un point de vue pastoral, à notre époque, il est urgent de souligner et de récupérer. »

Introduire au sens du mystère de la Présence réelle.

C’est aussi l’occasion de rappeler que la communion sur les lèvres n’est pas réservée à la forme extraordinaire (Missel du Bx Jean XXIII, de 1962) de l’unique rite romain, mais qu’elle est également le mode normal de communier selon le Missel de Paul VI :  « Le prêtre montre à chacun l’hostie en l’élevant légèrement et dit :  « Le Corps du Christ ». Le communiant répond : « Amen » et reçoit le Sacrement dans la bouche ou bien, là où cela est autorisé, dans la main, selon son choix. Celui qui reçoit la sainte hostie pour communier la consomme aussitôt et intégralement » (Instittutio generalis édit.2002. n. 161). Sont bien sûr dispensés de l’agenouillement les fidèles atteints d’un handicap physique rendant cette attitude impossible ou partculièrement douloureuse. De plus, « il faut maintenir l’usage du plateau pour la Communion des fidèles, afin d’éviter que la sainte hostie, ou quelque fragment, ne tombe à terre ». (Instruction Redemptionis Sacramentum 2004, n. 93, note 180).