Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Le Mot du Curé

9 Mai 2008, 15:47pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Les mauvaises langues 

     « Monsieur le curé, dire du mal, c’est grave ? »  L’enfant du catéchisme espérait peut-être que je réponde négativement à sa question : après tout, il ne faudrait pas dramatiser les faiblesses des uns et des autres. Cependant, il convient aussi  d’éclairer sans détour les consciences. Oui, la médisance est un grave travers à combattre dans tous les cas, même si les personnes qui s’habituent à parler en mal du travail communal, paroissial, associatif, bref de tout le monde, ne se rendent pas toujours compte des dégâts qu’elles font. 

      Le saint curé d’ Ars avait des mots très durs pour les « mauvaises langues » : « la langue du médisant, disait-il, est une chenille qui salit les plus belles fleurs en y laissant la trace dégoûtante de son écume. »

      Pour guérir une paroissienne dont la spécialité était de répandre ragots et rumeurs, saint Philippe Néri lui donna un jour une pénitence bien surprenante : « Ma fille, vous irez plumer une poule à travers les rues de la ville puis vous reviendrez me voir. » La commère s’exécute. Elle revient alors voir son confesseur qui lui demande de ramasser maintenant les plumes. N’en retrouvant qu’une poignée, la femme comprit enfin la gravité de ses médisances faciles à répandre mais difficiles à réparer.

      La fête de Pentecôte vient nous rappeler que notre langue est faite avant tout pour louer le Seigneur et proclamer ses merveilles au milieu des hommes.

                                                                                                 Abbé Pierre Friess, curé.