Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Le Cardinal Sarah et la liturgie

15 Février 2018, 08:12am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

» Je pense qu’aujourd’hui, il y a une grande crise de foi, une grande crise aussi de notre relation personnelle à Dieu. Il y a aussi une grande crise sacerdotale. »

 Et le préfet pour la congrégation pour culte divin d’ajouter : « Il faut célébrer l’Eucharistie avec beaucoup de dignité. Ce n’est pas un rassemblement entre amis, ce n’est pas un repas qu’on prend de manière légère, c’est vraiment Dieu qui se donne à nous, pour qu’Il reste avec nous. Dieu est notre vie, Dieu est notre nourriture, Dieu est tout pour nous. Et il veut manifester cela dans l’Eucharistie. L’Eucharistie doit être quelque chose de tellement sacré, de tellement beau ! Mon dicastère essaie de promouvoir cette beauté de la liturgie. La liturgie n’appartient à personne, elle n’appartient pas à l’évêque, ni au prêtre, qui ne peut décider de faire ceci ou cela. Il doit suivre ce qu’indiquent les rubriques, ce qu’indique la liturgie, les lois de l’Eglise. C’est une forme d’obéissance. Il y a peut-être des choses qui me gênent, qui me paraissent dépassées, mais je les fais parce que c’est le Seigneur qui le demande. Nous essayons de faire comprendre que la liturgie est un grand cadeau fait aux chrétiens, qui se doivent de conserver ce qui a toujours été vécu. (...) L’inculturation est possible, mais il faut bien la comprendre. Il ne s’agit pas de mettre de la poudre sur le christianisme, une poudre africaine, une poudre asiatique… L’inculturation, c’est laisser Dieu pénétrer “ma” culture, laisser Dieu pénétrer “ma” vie. Et quand Dieu pénètre ma vie, il ne me laisse pas intact, il me transforme. C’est comme l’incarnation : Dieu a pris notre humanité, non pas pour nous laisser à l’horizontale mais pour nous élever à lui. Saint Irénée a dit : “Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu”. La liturgie, justement, nous fait devenir Dieu, parce que nous communions avec lui, et c’est pourquoi il est également important de soigner le silence dans la liturgie. Quand on demandait à Romano Guardini : “Par quoi commence vraiment la vie liturgique ?” Il répondait : “Par l’apprentissage du silence”.

pro liturgia