Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Groupement paroissial de  Villars les Dombes

Récollection de Carême

23 Mars 2017, 22:17pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Récollection de Carême

Voir les commentaires

Evangile du dimanche 26 mars 2017 - 4e dimanche de Carême.

23 Mars 2017, 11:28am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Evangile du dimanche 26 mars 2017  -  4e dimanche de Carême.

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 9, 1-41


En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler. Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait. Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. » Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : ‘Va à Siloé et lave-toi.’ J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. » Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. » On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? » Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle. Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. » Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ. Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! » Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. » Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. » Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? » Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? » Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. » L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux. Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. » Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors. Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois,
et c’est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui. Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. » Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? » Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’, votre péché demeure. »

*******************************************************************************************

*SAMEDI 25 MARS

           18h00 à Saint Marcel : sainte messe dominicale anticipée, pour Félicie NEYRET et sa famille..

*DIMANCHE 26 MARS 4e DIMANCHE DE CAREME (violet)

           10h00 à Villars : sainte messe dominicale « pro populo ». Pour     Yves TORRES     et les défunts des familles VAPILLON-BOULY,     Manuel ROSARIOA DOS RAMOS (1er ann.†).     Memento des vivants : pour les membres de la Schola grégorienne de l’Ain, et pour une personne.

************************************************************************************************

 

Voir les commentaires

Le Grand Miracle, film

22 Mars 2017, 13:38pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Résumé

Une jeune veuve, un chauffeur de bus et une dame âgée, découragés par les tourments de la vie, se dirigent malgré eux vers une église. Chacun est mystérieusement escorté d’un jeune adolescent qui semble bien les connaître. Tandis que débute la messe, les trois énigmatiques accompagnateurs, en réalité des anges gardiens, entreprennent d’en expliquer la signification à leur protégé respectif. Commence alors un catéchisme sur la liturgie d’une grande qualité théologique, renforcé par la puissance suggestive des images (dont on regrette juste l’imperfection de la définition).

Avis de Famille Chrétienne :

Certes, l’affiche du film ne laissait planer aucun doute. Pourtant, nous sommes si peu habitués à entendre parler avec naturel et bienveillance de la Sainte Vierge et du Bon Dieu au cinéma, qui plus est dans un film d’animation, que les premières minutes du Grand Miracle nous paraissent presque irréelles. Et ce n’est rien à côté de ce qui suit. Guidé par les anges gardiens des trois protagonistes, le spectateur découvre la face invisible et surnaturelle de chaque étape de la messe. Que se passe-t-il autour de nous et au Ciel lorsque nous prions, hésitons à rejoindre le confessionnal, ou lorsque le prêtre prononce les paroles du canon ? Apparaissent le purgatoire, le paradis, la Sainte Vierge, les anges et les démons.

S’appuyant sur des révélations mystiques et en conformité avec l’enseignement de l’Église (notons juste le parti pris de dire que les âmes du purgatoire prient pour nous, point qui fait encore débat parmi nos théologiens), ce dessin animé catéchétiques convainc avec force de l’existence du monde surnaturel qui nous entoure et bouleversera même ceux qui n’en doutaient pas. Bref, impossible d’en sortir indemne !  Élisabeth Caillemer 

Voir les commentaires

Pour accéder à la maturité de l'amour

20 Mars 2017, 09:12am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Pour accéder à la maturité de l'amour
Pour accéder à la maturité de l'amour

Une quinzaine de couples envisageant de se marier à Villars cette année, ont réfléchi, samedi et dimanche sur le thème :

Le Mariage alliance : construire son couple,

prévenir et surmonter les difficultés.

Avec l'aide de M. et Mme PIERRE et  M.l'abbé Bernardo TERRERA , les participants  ont réfléchi sur tout ce qui, sur le plan spirituel, éthique, psychologique, physiologique, peut contribuer à l’épanouissement du couple.

Voir les commentaires

Méditation sur l'évangile du dimanche

17 Mars 2017, 10:08am

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

"Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissante pour la vie éternelle."

...S'il existe une soif physique indispensable pour vivre sur cette terre, existe également chez l'homme une soif spirituelle que seul Dieu peut combler. Cela transparaît clairement du dialogue entre Jésus et la femme venue puiser de l'eau au puits de Jacob.
Tout commence par la question de Jésus: "Donne-moi à boire"
(cf. Jn 4, 5-7). Cela semble à première vue la requête d'un peu d'eau, sous le soleil de midi. En réalité, avec cette question, qui s'adresse qui plus est à une femme samaritaine - les relations entre les juifs et les samaritains n'étaient pas bonnes - Jésus ouvre chez son interlocutrice un chemin intérieur qui fait apparaître en elle le désir de quelque chose de plus profond.
Saint Augustin commente: "Celui qui demandait à boire, avait soif de la foi de cette femme"
(In Io ev. Tract. XV, 11: PL 35, 1514). En effet, à un certain point, c'est la femme elle-même qui demande de l'eau à Jésus (cf. Jn 4, 15), manifestant ainsi que dans chaque personne il y a un besoin inné de Dieu et du salut que Lui seul peut combler. Une soif d'infini qui ne peut être étanchée que par l'eau que Jésus offre, l'eau vive de l'Esprit.

Chacun de nous peut s’identifier à la Samaritaine : Jésus nous attend, spécialement en ce temps de Carême, pour parler à notre, à mon cœur. Arrêtons nous un moment en silence, dans notre chambre, ou dans une église, ou dans un lieu isolé. Ecoutons sa voix qui nous dit : « Si tu savais le don de Dieu… »

 

S.S. Benoit XVI

 

Voir les commentaires

Evangile du dimanche 19 mars 2017 - 3e dimanche de Carême

16 Mars 2017, 17:35pm

Publié par Paroisse Catholique de Villars les Dombes

Evangile du dimanche 19 mars 2017  -  3e dimanche de Carême
« Une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle » 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 4, 5-15.19b-26.39a.40-42)

En ce temps-là  Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph.
    Là se trouvait le puits de Jacob.
Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source.
C’était la sixième heure, environ midi.
    Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau.
Jésus lui dit :
« Donne-moi à boire. »
    – En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter des provisions.
    La Samaritaine lui dit :
« Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? »
– En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains.
    Jésus lui répondit :
« Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : ‘Donne-moi à boire’,c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »
    Elle lui dit :
« Seigneur, tu n’as rien pour puiser,et le puits est profond. D’où as-tu donc cette eau vive ?  
    Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits,et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? »
    Jésus lui répondit :
« Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ;  mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. »
    La femme lui dit :
« Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser.
    Je vois que tu es un prophète !...      Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. »
    Jésus lui dit :
« Femme, crois-moi :l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père.     Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ;nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
    Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer. »
    La femme lui dit : 
« Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. »
    Jésus lui dit :
« Je le suis, moi qui te parle. »

Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus. Lorsqu’ils arrivèrent auprès de lui, ils l’invitèrent à demeurer chez eux.Il y demeura deux jours.  Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de sa parole à lui,  et ils disaient à la femme  " Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons : nous-mêmes, nous l’avons entendu, et nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »

************************************************************************************************
 *SAMEDI 18 MARS

              18h00 à Marlieux : sainte messe dominicale anticipée pour une Intention parti             culière, Paul BAUJARD, Joséphine MICHAUD (6° anniv +), familles LHOSTE et MICHAUD, famille FORET, Mr l'abbé GALLION.

*DIMANCHE 19 MARS 3e DIMANCHE DE CAREME

              10h00 à Villars : sainte messe dominicale « pro populo », pour Georges                    GAUTHIER et les défunts de sa famille, Joseph ORTEGA, Daniel PLANCHE et les défunts de sa famille, Manuel DIAS, Fernando de OLIVERA,  Mr l'abbé Joël LAMBERT.

   Défunt de la semaine : Jean DAMIANS (86 ans)

*********************************************************************************************************************

 

Voir les commentaires